• La tristesse depuis 1 mois et 5 jours

      

    Icons de °Miky 

    Je sais que ça fait fragile. Je sais que ça fait forever alone. Je sais que ça fait sans amis.

    Mais que voulez-vous, j'ai besoin de m'exprimer, là.

    Si vous aimez me voir déconner, regardez pas cet article. Franchement. Je vais pas déconner une seule fois. C'est un sujet sensible qui touche ma vie, et mes parents en ont ras-le-bol que je m'exprime à ce sujet.

    Je vais faire une sorte de journal intime pour les 61 jours avant la perte de mon chat. Au bout d'un moment, je ne saurais plus trop, je sais juste que c'est le jour de ces deux mois qu'il a perdu la vie.

    Jour 1. Libre à vous de faire la blague en commentaires, moi je vais pas la faire.

    Depuis ce matin, Crème n'arrête pas de miauler à la porte de la maison. Après 3 heures, on ne l'entend plus. Vers 16 heures, je commence à m'inquiéter. Ma soeur me dit d'aller voir si elle n'a pas accouché de chatons. Miracle, elle a accouché. D'une petite femelle noire et d'un mâle roux. J'ai donné à la femelle le petit nom de "Phoebe", que j'ai vite écrit en "Fibi", pour que je ne me trompe pas dans la prononciation. Quand au mâle, il s'est fait nommé "Gwappa" par ma soeur. Nous nous occupons donc des chatons.

    Jour 2.

    Dès le matin, je n'ai pas pu tenir. Je suis allée m'occuper de Gwappa et de Fibi. Tout allait bien, ils se nourrissaient des mamelles de leur maman. Les jours suivants, nous continuons à nous occuper tout bonnement des chats.

    Jour 6.

    "Maman, on peut les garder tout les deux ?" dis-je à ma mère, aimant trop les deux chatons. Un "oui" est sorti de sa bouche. Or ma joie de passer des années avec ces deux petites bêtes, on continua a s'en occuper.

    Jour 15.

    "Ils marchent ! Ils marchent !" Vous l'avez lu, les chatons commençaient a marcher sur leur pattes. Ils avaient tout les deux un peu de mal, mais ils étaient bien, pour des chatons de deux semaines.

    Jour 31.

    Gwappa avait du mal a aller dans sa litière. Il a sauté, puis il était coincé sur le haut, étant donné que c'était plutôt grand, il y avait un espèce de mur. J'espère que vous m'avez comprise. Étant donné qu'il était gros et qu'il dormait beaucoup, nous avons ri et avons mit ça sur le compte de "Oh, Gwappa, t'es un gros paresseux !".

    Jour 40.

    ...On avait tord. Gwappa ne marchait plus, et on avait mis ça sur le compte que Crème ne lui donnait plus à bouffer... On l'a monté dans le salon et lui avons donné du lait, et le soir-même on a vu un truc qui s'appelait "ataxie cérébelleuse". Il marchait comme ça, du coup on a dit "Il vivra avec ça toute sa vie".

    Jour 41.

    Le jour-même, on a commencé a lui donner du lait à la pipette, Coralie et moi. Les jours suivants également. Tout se passait bien.

    Jour 55.

    Putain, vous pouvez pas savoir à quel point j'étais contente. Gwappa allait mieux, il marchait avec difficulté, mais jouait un peu avec Fibi, et buvait dans sa gamelle. J'étais heureuse.

    Jour 60.

    Gwappa va comme Fibi. Il court partout, sans aucune gêne, et va comme un chat normal. Il est heureux, et je le suis encore plus. Il était finalement très malade. Je me suis dit ça.

    Jour 61.

     Le matin je me réveille, et je suis toujours aussi heureuse. A 10h, mes parents sortent dehors, et voient Gwappa dans sa gamelle. "Il est mort, il est mort dans l'eau". Ca y est, j'étais entrain de chialer. Il l'ont posés dans son carton, et l'ont enterrés près de la piscine.

    "Adieu Gwappa." J'ai dit ça.

    Depuis, je pleure tout les jours à son emplacement où il a été enfouit dans un trou.

    Il me manque. :(

    Au revoir, et bonne journée.

    Merci d'avoir lu.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Août 2016 à 12:24

    T'as toujours pas fit ton deuil, hein.

    C'eeeest le jour 111111, celui qu'on retieeeent..

    • Voir les réponses
    2
    Dimanche 7 Août 2016 à 12:44

    Ca a failli me faire monter les larmes au yeux, pour moi qui pleure jamais, c'est un miracle...

    Je sais pas si je l'avais déjà dit, mais on a eu une portée non voulue à la maison, avec pas mal de consanguinités... Sur 5 bébés chats, une seule à survécus. A peut-près un mois plus tard, elle avait quelques puces, alors on a préféré la laver, plutôt que lui mettre des produit comme aux autres, qui pourraient la tuer. Sachant que son cœur bat extrêmement vite et qu'elle a peu être des problèmes, ma mère l'a bien séchée, pour ne pas qu'elle ait froid.

    Sa mère n'a pas reconnu son odeur et l'attaque si la petite ose s'approcher d'elle.

    On l'a nommée Millie, et on doit nous même lui donner à manger et s'occuper d'elle... On lui a donné un nounours pour la nuit, pour qu'elle est quelque chose contre lequel elle peut s'appuyer, puisque sa maman n'est plus là.

    On a même découvert que les taches grise qu'elle a sur son dos tout blanc, formait un ying et yang, donc on a décidé de la garder, parce qu'on s'est encore plus attaché à elle en voyant ça.

    J'ai peur de son cœur qui bat vite, peut qu'elle grandisse mais pas son cœur avec...

    Enfin, je comprend que ce que vous avez vécu à été dur, j'ai eu la même histoire avec un chiot, dont je ne préfère pas parler... Il avait des problèmes... mentaux, enfin je pense.

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :